Quels sont les champignons les plus toxiques ?

3 min


0

Au risque de vous décevoir, il n’existe pas de guide de survie du parfait mycologue (celui qui étudie les champignons) pour reconnaître au premier coup d’œil un champignon comestible d’un autre toxique voire mortel. Il serait dangereux de vous donner des conseils génériques sur l’identification d’un champignon non comestible tant il existe d’exceptions qui détournent la règle. Les cueilleurs de champignons aguerris vous diront que pour bien apprécier une espèce comestible, il faut connaitre sa cousine non comestible :).

En France, on dénombre, en moyenne, 1 000 cas d’intoxications par an, dues principalement à l’ingestion de champignons non comestibles. C’est peu comparé au nombre de champignons consommés par an dans le pays (1,5 kilo de champignons de culture par habitant). Personne en revanche ne souhaite garder de mauvais souvenirs d’indigestions, de purges ou et vomissements imprévus, n’est-ce pas ?

Ci-dessous, je vous présente un TOP 3 des champignons parmi les plus dangereux, que l’on retrouve malheureusement assez souvent en forêt ou en lisière de bois. Préparez votre calepin !

La calice de la mort (amanite phalloïde)

Amanites phalloïdes © H. Krisp, Wikimedia Commons

Responsable de plus de 90% des intoxications graves dans le monde, ce champignon est considéré comme le plus dangereux. Il se retrouve principalement dans les forêts, préférant pousser à côté des chênes (attention aux exceptions). Coiffé d’un chapeau à bord lisse sur des lames blanches, il possède un anneau et une volve membraneuses respectivement en son centre et à sa base. L’amanite peut varier du jaune olive au brun olive. Sa couleur brune peut être confondue avec les champignons comestibles de même couleur comme les Bolets. Sa toxicité est redoutable, endommageant le foie et les reins et pouvant causé 10% de mortalité chez les personnes atteintes.

L’ange de la mort (amanita virosa)

Amanita virosa © Ben De Roy, Wikimedia Commons

Bien moins connu que l’amanite phalloïde, cette espèce de champignon est pourtant répandue et apparait après des orages d’été, sous un temps chaud et humide. Attention, comme l’ensemble des champignons toxiques, l’amanita virosa peut être confondu avec l’agaric des bois à odeur anisée, une espèce comestible qui apparait blanc comme l’amanita virosa par temps sec, et dégage une odeur d’anis. L’ange de la mort porte bien son nom car un seul champignon de taille moyenne peut entraîner la mort d’un être humain.

L’amanite tue-mouches (amanita muscaria)

Amanita muscaria à 3 étapes de maturation du champignon © Onderwijsgek, Wikimedia Commons

A cause de sa remarquable opposition de couleur sur son chapeau (rouge à tâches blanches), l’amanite tue-mouches est devenu le champignon le plus représenté dans les bandes-dessinées. Coïncidence ou pas, le gros champignon en couverture de l’un des albums de Tintin les plus célèbres, l’Etoile mystérieuse, est une sorte d’amanite tue-mouche inversée avec son chapeau blanc à tâches rouges.

Première de couverture de l’album de Tintin “L’étoile mystérieuse” © tintin.com

L’élément responsable de la toxicité de ce champignon est le muscimole. Il possède des propriétés hallucinogènes et peu s’apparenter à une drogue. L’amanite tue-mouche n’est pas mortelle mais les conséquences d’une consommation peuvent être dommageable chez certaines personnes : état proche de l’ébriété, déprime, hallucinations…

D’où vient le nom “tue-mouches” ? L’amanite tue-mouches attire l’oreille quand on le prononce. Son nom prend sa source du fort pouvoir insecticide résultant d’une préparation à partir de champignons hachés donné aux mouches.

Pharmaciens ou associations de mycologie : comment bien se faire conseiller

Après une cueillette fructueuse en forêt, si vous avez le moindre doute sur les champignons que vous avez ramassé, n’hésitez pas à aller voir votre pharmacien. Ces praticiens reçoivent une formation en mycologie durant leurs études et savent reconnaître les principales espèces de champignons non comestibles de leur région. Soyez indulgents en revanche, ll existe plus de 35 000 sortes de champignons rien qu’en France, alors le doute est permis, y compris pour les professionnels de santé. De plus, le nombre d’heures dispensés aux étudiants français en pharmacie tend à baisser au fil des années, ce qui peut devenir un vrai problème de santé public à l’avenir.

L’autre solution : se rapprocher des associations de mycologie dans votre région qui, bénévolement, organise des conférences pour bien reconnaître les champignons et expliquer les conséquences d’une intoxication liée à leur consommation.

Sources :

  • bourgogne-nature.fr (les champignons toxiques – en français)
  • theatlantic.com (Les champignons de la mort se répandent à travers l’Amérique du Nord – en anglais)
  • britannica.com (7 des champignons les plus toxiques au monde – en anglais)

Tu aimes ça? Partages avec tes amis!

0

Quelle est votre Réaction?

J'adore J'adore
0
J'adore
Je déteste Je déteste
0
Je déteste
C'est marrant C'est marrant
0
C'est marrant
Ca m'énerve Ca m'énerve
1
Ca m'énerve
C'est triste C'est triste
1
C'est triste
#Geeky #Geeky
0
#Geeky
#Fakenews #Fakenews
0
#Fakenews
Ca fait peur Ca fait peur
0
Ca fait peur
J'ai appris quelque chose J'ai appris quelque chose
1
J'ai appris quelque chose
Rien compris Rien compris
0
Rien compris
gino

Je m’appelle Gino, jeune trentenaire et vieux blogueur ! Touche à tout du web, consultant SEO mais surtout passionné de Culture avec un grand "C" : tout ce qui m'entoure ne doit pas être ignoré, je suis un vrai boulimique culturel. S'il fallait me décrire en 2 mots et demi, je dirais "passeur de savoir"...en toute modestie ! Merci de me suivre sur le chemin de la connaissance, vous verrez, c'est un puits sans fond :)

Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *